SNUipp-FSU

En quelques clics syndiquez-vous au SNUipp-FSU 42 pour l'année scolaire 2017/2018. Vous pourrez effectuer un paiement par carte bleue en une fois ou en plusieurs fois sans frais. 66% du montant de votre cotisation syndicale sera déduit de votre impôt. (crédit d'impots). Sans attendre, remplissez le formulaire ci-contre pour adhérer !



Je me syndique
Je me syndique
Je me syndique

Adhérer : pourquoi, comment ?

1. A quoi ça sert ? Etre syndiqué(e), c’est l’assurance de recevoir, à domicile, toutes les informations locales, départementales et nationales, du SNUipp et de la FSU. C’est aussi la possibilité de participer aux décisions, de s’investir à son rythme.

2. Le syndicat est-il indépendant ? On ne le répètera jamais assez... Ce sont les syndiqués, et eux seuls, qui élaborent la "politique" du syndicat. Les différentes instances (Conseil Syndical, Congrès... ) sont ouvertes à tous ceux qui souhaitent y assister. La vie démocratique est une préoccupation constante du SNUipp.

3. Le syndicat est éloigné de mes préoccupations... Que ce soit sur les aspects professionnels, sociaux, pour les affectations, les changements d’échelon, les réflexions sur le métier, la recherche... il n’y a guère de sujets qui ne sont pas abordés, à un moment ou un autre, par le SNUipp.

4. Le syndicat, ça prend du temps ? Le syndicat prend le temps.. . qu’on souhaite lui consacrer ! Il n’y a aucune obligation, même si toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

5. Le syndicat est-il efficace ? Pour se convaincre du contraire, essayez tout seul ! Le syndicalisme, ce n’est pas autre chose qu’une vieille idée, toujours d’actualité : ensemble, on est plus efficace qu’isolé.

6. Le syndicat ne s’occupe pas assez de pédagogie... (Voir idée n° 7)

7. Le syndicat s’occupe trop de pédagogie. (Voir l’idée n° 6 ! ) En fait , il n’y a pas de sujet "privilégié" au SNUipp : défense individuelle, action collective, débats et réflexion sur le métier, tous ces aspects sont traités, sans exclusives.

8. Le syndicat freine toute évolution du métier. Ce serait plutôt le contraire : en posant, comme jamais avant dans le pays, la question de la transformation de l’école pour lutter contre l’échec scolaire, en organisant le débat avec la profession, les parents, les chercheurs... le SNUipp participe à l’évolution du métier.

9. Le syndicat est corporatiste ! Les élus du SNUipp jouent, pleinement, leur rôle de représentants du personnel dans les commissions paritaires. Un rôle apprécié, semble-t-il, par la grande majorité des collègues qui placent le SNUipp en tête des élections paritaires, en progrès constants. Mais l’activité du SNUipp ne s’arrête pas là, bien au contraire (voir les idées n° 3,6,7,8...).

10. C’est trop cher Allez, on avoue, ce n’est pas donné (1/2 pain au chocolat par jour). Mais cela représente très exactement les coûts engagés pour éditer et acheminer les différents bulletins, financer les actions, les charges : locaux, téléphone… Le SNUipp n’a pas d’autres revenus et n’est pas subventionné : c’est la garantie de son indépendance (voir idée n°2).